La technique des curseurs. Brandon Sanderson sur les personnages #2

Par Quentin

Dans cet article nous verrons la technique des curseurs. Il s’agit d’une méthode ingénieuse mise au point par Sanderson pour créer des personnages avec leurs caractéristiques.

Le système des curseurs

Il existe virtuellement une infinité de curseurs possibles.

Branden Sanderson s’en sert pour déterminer les trois caractéristiques principales qui vont faire qu’un personnage est intéressant.

L’une d’elle est la compétence. Cela a déjà été mentionné, la compétence dans un domaine rend les personnages intéressants à suivre.

La sympathie concerne des questions plus générales. Est-ce que le personnage nous ressemble ? Est-il gentil ? L’une des façon les plus efficaces de rendre un personnage sympathique est de faire en sorte qu’un autre personnage parle de lui en bien. En termes hollywoodiens, si vous voulez qu’on aime un personnage, qu’il caresse un chien ; si vous voulez qu’on ne l’aime pas, qu’il lui donne un coup de pied.

La proactivité vient d’une notion simple. Nous apprécions les personnages qui font avancer l’histoire, et nous n’aimons vraiment pas les personnages qui font traîner le récit. En tant qu’auteur, vous avez la main sur les actions de vos personnages. Si l’un d’eux tourne en rond pendant plusieurs chapitres, le lecteur se retournera contre vous.

Nous pouvons ensuite assigner des valeurs sur les curseurs pour les différents personnages. Prenons un exemple :

Ce personnage en question est à la fois compétent et proactif, mais en même temps absolument pas sympathique. Il peut s’agir de Sherlock, d’Ombrage. La plupart des vilains sont également ainsi. Cela est par exemple la cause du “problème du méchant”. Dans un nombre conséquent d’histoires, le méchant est extrêmement proactif et entraîne l’ensemble de l’intrigue avec lui. C’est par exemple le cas des premiers avengers : Loki bouge énormément pour conquérir la terre. Il essaie constamment de nouveaux plans pendant que Thor veut boire et lancer son marteau. L’ensemble du film avance car Loki avance, en conséquence, il est aimé d’un grand nombre de fans.

La prochaine fois, nous nous attaquerons au problème suivant : comment faire progresser un personnage qui n’est pas proactif ? Si son arc concerne justement sa transformation en héros, c’est une question qu’il faut jauger délicatement !

A la prochaine (: