Guide d’écriture d’essai 3/5

Par Quentin

Voici la troisième partie du guide d’écrire de Peterson. Pour rappel, cette série est axé sur les méthodes d’écritures des essais. Peterson étant également un psychologue, vous y trouverez également des conseils pratiques pour facilité l’activité d’écrire. Apprenons donc à écrire une rédaction.

PARTIE III : LE SUJET ET LES LECTURES

La question centrale de l’essai doit être celle à laquelle vous essayez de trouver une réponse. Peterson liste quelques exemples de questions potentiellement intéressantes :

  • Est-ce que le mal existe ?
  • Toutes les cultures méritent-elles le même respect ?

Certains exemples moins généraux seraient par exemple :

  • Quels étaient les moments clés du règne de Jules César ?
  • Comment pourrait-on contraster les théories de Jung et de Freud concernant le psyché ?

Vous pouvez démarrer votre travail de deux façons : en faisant la liste des sujets que vous avez à traiter, où en faisant la liste des questions auxquelles vous souhaitez répondre. Il faut ensuite composer sa liste de lecture. Il peut s’agir de livres et/ou d’articles sur le sujet. Si vous n’êtes pas sûr des ressources que vous souhaitez lire, ou si vous ne savez pas par où commencez, vous pouvez lire les entrées de Wikipedia sur le sujet, puis les sources de ces entrées. Si vous trouvez quelqu’un dont les écrits sont intéressants, vous pouvez lire les auteurs cités dans ses travaux.

Peterson donne la règle suivante : lisez entre 5 et 10 articles pour 1000 mots écrits.

A chaque livre lu, prenez des notes. Quelques considérations sur la prise de notes : il y a énormément de culture populaire sur la prise de notes, cependant tout n’est pas utile, ni pertinent. Quand vous lisez, soyez à l’écoute de ce que vos réactions. Certains contenus vont vous interpeller, vous révulser ou vous donner envie d’aller plus loin. Notez ces sujets et ces idées.

Quand vous prenez des notes, ne vous prenez pas la tête à surligner des passages ou sous ligner des phrases. Il n’y a aucune preuve que cela fonctionne, au mieux, cela ressemble juste à du travail. Lisez passage par passage, puis notez ce que vous comprenez en utilisant vos propres tournures pour extraire l’essence du texte. Si vous trouvez cela difficile, essayez de lire un paragraphe, puis levez les yeux et racontez-vous ce que vous avez compris du passage. Notez ensuite ce que vous avez dit.

Soyez conscient de ce que vous devez noter. Si vous racontez votre journée à quelqu’un, vous n’allez pas ajouter tous les détails tels que : “pour commencer, j’ai ouvert les yeux”. Soyez concis et essayez de communiquer ce qui est important. Prenez environ deux à trois fois plus de notes que ce que vous prévoyez d’écrire. Loin d’être inefficace, vous devez être très compétents dans un domaine afin d’en parler intelligemment.