Ecrivez

Par Quentin

L’article d’aujourd’hui est plus une digression qu’un réel tutoriel. Je suppose qu’il s’agit également d’un entraînement.

Je n’ai pas publié d’article depuis Mardi dernier. J’ai essayé plusieurs fois. En tous cas, j’y pensais tous les jours. Le problème est que souvent l’écriture passe après le reste, pour une raison simple. L’écriture ne me permet pas de vivre et de manger. Je me retrouve souvent à écrire dans le train, ou le soir fatigué car je garde mes moments les plus productifs pour travailler pour mes clients.

J’allais donc écrire un article ce matin. Pour m’en assurer, j’ai classé “EAM” (écris avec moi) en numéro 2 sur ma to-do. Je commence donc à regarder quel article je vais lire, quelle vidéo je vais regarder pour prendre des notes. Puis je tombe sur une vidéo de notre ami Brandon Sanderson, qui parle de l’écriture et des règles. Il explique que les règles doivent être comprises et adoptées entièrement. Par cela, il entend qu’il faut les intérioriser. Plutôt que d’essayer d’appliquer de front la myriade de techniques pour écrire une nouvelle, concentrons-nous sur une technique et appliquons-nous à écrire jusqu’à la maîtriser. Une fois que cela est fait, choisissons-en une autre et recommençons. A termes, nous maîtrisons les règles une à une, mais surtout nous nous sommes entraînés. C’est donc ce que je fais aujourd’hui et que j’espère faire un peu plus dans le futur. J’écris.

La règle que j’ai commencé à adapter dans mes écris est celle de Peterson. Il l’explicite dans son guide d’écriture. La meilleure chose à faire pour un écrivain débutant est de faire des phrases plus courtes et plus simples. Depuis quelques semaines, je m’efforce de rédiger des phrases simples. Idéalement, une seule idée par phrase. J’essaie également de ne pas être redondant. Je n’ai pas encore mis en place un processus de relecture, principalement par manque de temps, mais j’ai prévu de m’y attaquer.

Ecrire m’aide à formaliser mes pensées. J’ai la sensation d’avoir progressé, même si je ne pratique réellement que depuis un temps très court. Ma vitesse de frappe s’est également amélioré, ce qui m’encourage à continuer. Cela aide énormément que les progrès soient visibles en si peu de temps, par rapport à d’autres disciplines où il faut attendre plus longtemps.

Enfin, je termine sur une interrogation. Récemment en week-end à Arles, j’ai eu la chance de suivre les pas de Van Gogh et de visiter les musées qui lui sont dédiés. Dans certains de ces musées sont exposées les lettres que Vincent envoyait à son frère Théodorus. J’ai été frappé par la simplicité qu’on a à lire ces lettres. Pour une raison que j’ignore encore, je les trouve extrêmement simples à lire en termes de structure et de syntaxe. Essayez-donc : https://www.deslettres.fr/derniere-lettre-vincent-van-gogh-frere-theo-considererai-toujours-tu-es-autre-chose-quun-simple-marchand-corot/

J’ai prévu de décortiquer son style. Ce génie, qui à 27 ans commence à peindre, et qui réalise l’ensemble de ses œuvres désormais mondialement connues dans les 10 ans qui suivirent avant son suicide à 37 ans, a certainement beaucoup à nous apprendre. (Vous voyez qu’ici j’essaie de faire une phrase plus longue mais compréhensible. J’y ai passé un peu de temps. Au final, j’ai l’impression que cela se lit plutôt bien.)

C’est la fin de mon entraînement ! A la prochaine, et surtout, à bientôt j’espère !